Accueil   |   Au sujet  |   Contactez nous  |   English
facebook      twitter

Récentes Nouvelles et Information

spacer

22 août 2016

Comment une promenade en forêt peut-elle améliorer votre dissertation?


Thoreau le savait. Ainsi que Charles Darwin et Frank Lloyd Wright.

Être à l’extérieur, en plein air, est bon pour l’esprit. Cela renforce la créativité et la capacité à résoudre des problèmes. Et cela vous aide à voir le monde autrement.

Les gens de Queen’s University le savent également.

Il y a quelques années, sous la direction de la vice-doyenne des études supérieures, la Dre Sandra den Otter, le projet Dissertation sur le lac a été créé. Celui-ci faisait partie du programme SGS Habitat: Resources to Live Well and Stay Well in Graduate School, qui a été récompensé par le Prix d’excellence et d’innovation de l’ACES en 2015.

Le postulat de Dissertation sur le lac était simple. Il concernait les étudiants de Queen’s en train de rassembler des années de recherche en un document manuscrit : une période critique et stressante. Les retraites ont eu lieu à la station de recherche en biologie de Queen’s sur le lac Elbow : un lieu retiré de l’agitation normale de la faune étudiante où ils ont eu l’occasion de profiter de la sérénité du cadre. Le but était d’incorporer équilibre et écriture dans une existence parfois soumise à des pressions extérieures de l’étudiant de 3e cycle.

Le programme s’est avéré un franc succès.

Et cette année, les étudiants de sept universités de l’Ontario ont pris part à une version étendue, appelée The Lake Shift, qui s’est tenue à l’autre station de recherche en biologie de Queen’s sur le lac Opinicon. Cela incluait du temps pour écrire et pour établir des objectifs, partager un repas et une période de loisirs, ainsi que des ateliers en soirée, des groupes de discussion et des séminaires. Maggie Berg, auteure de The Slow Professor, a dirigé un atelier sur la gestion du temps alors qu’Hélène Lawler, auteure de doctrine, rédactrice et formatrice en dissertation, a mené des discussions sur les défis de l’écriture de dissertation et sur les façons d’atteindre la ligne d’arrivée.

« Offrir aux étudiants de 3e cycle la possibilité de sortir du quotidien pour se concentrer sur l’écriture est une combinaison gagnante, et lorsqu’on y ajoute le cadre magnifique et les trois repas préparés par jour, cela fournit un équilibre bienvenu de productivité, de santé et de bien-être, » explique Brenda Brouwer, doyenne des études supérieures de Queen’s. « Ce qui est différent à propos de The Lake Shift est que cela rassemble des étudiants de 3e cycle qui peuvent échanger des idées, partager leurs conseils et les stratégies pour effectuer des progrès dans leurs thèses et faire connaissances les uns avec les autres. »

Cette année, The Lake Shift a eu lieu au cours de la dernière semaine de juillet et Queen’s University est impatiente de le refaire l’an prochain.