Accueil   |   Au sujet  |   Contactez nous  |   English
facebook      twitter

Récentes Nouvelles et Information

spacer

24 mars 2016

Les répercussions du budget fédéral pour les études aux cycles supérieurs


Les rédacteurs du budget de 2016 ont porté attention à la source de la prochaine génération d’innovations et, la plupart du temps, ils ont vu juste.

« Le ciblage de l’argent et des ressources en vue d’optimiser les secteurs de l’innovation et de la recherche du Canada accroîtra probablement l’impact que les facultés des supérieures d’ici peuvent avoir, affirme Brenda Brouwer, présidente de l’Association canadienne pour les études supérieures. Le premier ministre Trudeau a parlé de l’ingéniosité des Canadiens au cours de la campagne. Il semble que son ministre des Finances a compris le message. »

Ce dernier, l’honorable Bill Morneau, a dit que le gouvernement va passer l’année à étudier l’innovation, et le budget contient de l’argent neuf pour la recherche et la création de grappes technologiques. Le budget comprend la plus grande augmentation du financement annuel en une décennie :

Ø Un investissement de 14 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2016-2017, dans le programme Globalink du réseau Mitacs. Ce financement permettra de soutenir 825 stages et bourses internationaux chaque année.

Ø Un financement supplémentaire de 95 millions de dollars par an, à compter de 2016-2017, pour les conseils subventionnaires – en plus des 41 millions de dollars annoncés antérieurement.

Ø 2 milliards de dollars sur trois ans, à compter de 2016-2017, pour un nouveau fonds d’investissement stratégique dans les établissements d’enseignement postsecondaire, visant les installations et le matériel.

Ø Des engagements afin d’encourager les investissements du secteur privé, p. ex. 800 millions de dollars sur quatre ans, à compter de 2017-2018, à l’appui de réseaux et de grappes d’innovation.

L’investissement dans le réseau Mitacs est une reconnaissance du fait qu’une mise en contact précoce des étudiantEs avec le monde du travail est bénéfique à la fois pour leur cheminement professionnel et pour les organisations où ils travaillent. Les investissements futurs devraient inclure des stages dès les études supérieures, souligne Mme Brouwer.

« Le gouvernement a raté une occasion de financer des stages par l’intermédiaire du programme Accélération de MITACS ainsi que d’élargir ces possibilités au-delà des filières classiques que sont les sciences, les technologies, le génie et les mathématiques. C’est ce que le marché du travail recherche chez les diplôméEs des cycles supérieurs. »

Les budgets futurs devront donner davantage d’importance à l’accès aux études supérieures de la communauté indigène. Le ministre Morneau n’a pas tenu la promesse faite pendant la campagne électorale, soit d’investir 50 millions de dollars dans le Programme d’aide aux étudiants de niveau postsecondaire. Le gouvernement s’est engagé à tenir de futures consultations sur la question. « C’est une occasion perdue, explique la vice-rectrice Brouwer. Toutefois, le fait de fournir des bases plus solides aux élèves des écoles primaires et secondaires rehaussera leur potentiel au niveau postsecondaire et aux études supérieures. »

En ce qui concerne les prochaines étapes, l’ACES cherchera à jouer un rôle actif dans l’examen approfondi de tous les éléments du soutien fédéral pour les sciences fondamentales au cours de l’année à venir. Cet examen a été annoncé par la ministre de la Science, Kirsty Duncan.

Pour plus d’information sur le budget 2016 et son impact sur les cycles supérieurs, veuillez consulter ces ressources :

Document du gouvernement du Canada sur son budget


The 2016 Federal Budget: An analysis from Higher Education Strategy Associates