Accueil   |   Au sujet  |   Contactez nous  |   English
facebook      twitter

Récentes Nouvelles et Information

spacer

8 october 2015

Les réfugiés, la guerre et le sens du lieu : une chercheuse est citée pour l’excellence de ses travaux


pic

Dr. Bree Akesson


Une recherche sur les répercussions de la violence politique et de la guerre sur le sens du lieu chez les enfants a permis à son auteure de remporter le Prix d’excellence pour une thèse de doctorat du Canada 2015 (PETDC) dans la catégorie beaux-arts et sciences humaines et sociales.

Bree Akesson a obtenu son doctorat en travail social de l’Université McGill. Sa thèse intitulée Contradictions in Place: Everyday Geographies of Palestinian Children and Families Living Under Occupation (Contradictions et lieux : Géographies quotidiennes des familles et des enfants palestiniens vivant sous l’occupation) est une autre étape d’une carrière internationale en recherche axée sur la manière d’aider les gens à guérir des ravages du déracinement, de l’adversité et de la violence.

Malheureusement, il s’agit d’un problème qui n’est pas près de disparaître. Selon l’ONU, on compte en ce moment dans le monde 60 millions de personnes déplacées de force et contraintes de quitter leur maison. Il y a 10 ans, il y avait 37,5 millions de personnes déplacées. « La communauté mondiale est aux prises avec ce problème en ce moment même, et les importants travaux de la professeure Akesson n’en sont que plus pertinents », constate Sally Rutherford, directrice générale de l’ACES.

Le style de Mme Akesson est à la fois rempli de compassion et à l’avant-garde. Les membres du jury ont cité son utilisation novatrice des technologies pour recenser et cartographier les expériences de ses sujets, mais elle a aussi un profond sentiment d’obligation de donner une voix aux gens qui participent à ses recherches. « Il est extrêmement important d’utiliser les données que nous recueillons, souligne-t-elle. La recherche évolue constamment. Mais ce qui ne change pas, c’est qu’on doit être respectueux envers les gens et faire preuve de sensibilité envers eux. »

Regardez cette vidéo d’un événement TedX lors duquel Bree Akesson explique l’importance du « lieu ».






Carrière internationale

Son intérêt pour les enjeux mondiaux a été éveillé par un séjour au Kenya avec le Peace Corps. Mme Akesson était inscrite à un programme prémédical à New York et travaillait comme technicienne médicale ambulancière lorsqu’elle s’est rendu compte qu’elle « aimait vraiment parler aux patients et entendre leur histoire plutôt que de se contenter de les conduire à l’hôpital. »

Cet intérêt pour les récits de vie lui est resté. Elle est actuellement professeure adjointe de travail social à l’Université Wilfrid Laurier. Elle est également facilitatrice de traitement pour le groupe d’épidémiologie psychiatrique pédiatrique de la Research Foundation for Mental Hygiene du New York State Psychiatric Institute. Ce travail est centré sur les enfants et les familles touchées par les événements du 11 septembre et les enfants de parents ayant des démêlés avec le système de justice pénale.

Elle se prépare à mener d’autres travaux à l’étranger en tant que chercheuse principale pour une étude sur les expériences des réfugiées syriennes enceintes en Jordanie, au Liban et en Turquie. Elle organise aussi un projet plus vaste pour étudier les expériences des enfants syriens dans les camps de réfugiés en Jordanie, au Liban et en Turquie

« Sa recherche extrêmement importante sur les géographies de l’occupation et de la violence politique est un projet ambitieux qui reconnaît la nécessité de l’inclusion des voix privées de pouvoir pour donner un sens à l’espace », souligne Maria Belen-Ordonez, professeure d’anthropologie culturelle à l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario, l’une des trois membres du jury de 2015.

Les PETDC ACES/ProQuest reconnaissent les thèses de doctorat canadiennes de haut calibre depuis plus de 20 ans. Les responsables du programme sont en quête de travaux apportant des contributions importantes et originales à la collectivité universitaire et à la société canadienne. Deux récompenses sont offertes, l’une en ingénierie, sciences médicales et sciences naturelles, l’autre en beaux-arts et sciences humaines et sociales. Elles consistent en un prix de 1 500 $, un certificat d’honneur et une cérémonie de remise lors du congrès annuel de l’ACES, qui se tiendra à Calgary. Le prix de 2015 dans la catégorie des sciences a récemment été décerné à Michelle Parker, docteure en microbiologie/biochimie de l'Université de Victoria.